Le Champ d'argile

Le travail au Champ d’argile permet de se rencontrer en profondeur, de se relier à sa force vitale, à sa créativité, de transformer d'anciens vécus relationnels, de s'unifier, de se structurer et de déployer les potentialités propres de sa personnalité.

Par son dispositif simple et le travail sur les sens, le Champ d’argile s’adresse à tous

Il s'adresse à toute personne en quête de connaissance de soi, d'évolution personnelle, de recherche d'une vie plus proche de ses besoins profonds, quel que soit l’état global, situation de crise, fragilité, dépression, difficulté relationnelle ou affective, maladie...

« (…) Le travail au champ d'argile est une méthode éprouvée et efficace pour rattraper de façon ciblée des étapes de développement, pour retrouver un équilibre dans des cas de comportements jugés problématiques et pour déployer les potentialités propres de la personnalité ». C’est ainsi que Heinz Deuser, créateur de cette méthode, au travail depuis plus de 40 ans, introduit sa démarche qui cible 3 points essentiels :


• Reconnaître le potentiel

• Eveiller les ressources
• Favoriser le développement

champdargile 3521le travail se fait dans la perception haptique

Ce qui est neuf et qui différencie le Champ d’argile des autres thérapeutiques, c’est que le travail se fait par le toucher, par le corps, dans la perception haptique.
 Autrement dit, cela se passe dans le sensoriel et dans le geste.


Le toucher est en effet le sens relationnel le plus archaïque. Le contact de peau à peau est un besoin vital primaire. 
Chaque toucher dans le Champ d’Argile contient et reproduit les expériences marquées dans la mémoire de la personne en lien avec la perception d’elle-même et d’elle-même avec le monde.

Nous savons que les parents ne peuvent être à 100% pour combler tous les besoins de l’enfant. Et c’est d’ailleurs comme cela que l’enfant se construit.
L’argile est ressource, car "je peux transformer l’argile et une relation à l’argile. Je me crée et me récrée en passant et revisitant les manques vécus".


On peut noter que dans le Champ d’argile, on ne s’intéresse pas particulièrement au symptôme mais bien à la possibilité, au travers du toucher, de donner une réponse.



Quand je touche, je suis touché

Quand je touche quelque chose, je suis touché par ce quelque chose.
 Quand je touche les yeux fermés, c’est mon monde intérieur que je projette. Le geste vient de l’intérieur. C’est donc moi qui crée mon monde. Le Champ d’argile est ce que je sens. A chaque geste, je crée le monde selon ma conception du monde.

Et le mouvement devient formechampdargile 1423

Dans la forme, je me perçois, je prends conscience. La forme existe, elle est objective et incontestable. C’est du concret, dans lequel je peux me reconnaître dans qui je suis, dans la relation que j’ai avec moi et avec l’autre.

Comme le précise Heinz Deuser, « Ce qui est devenu forme dans l'argile comme résultat d'un mouvement peut à nouveau être perçu, développé et modifié plus avant dans le processus en cours. »
A chaque séance de Champ d’Argile, je passe par les étapes d’un processus, dont l’objectif est d’être avec moi-même.
 A chaque Champ d’Argile, je me mets en déséquilibre pour retrouver un nouvel équilibre. Le résultat final s’inscrit dans le corps. 
Et à chaque nouveau Champ, je repars de cet acquis.

Le dispositif

Le Champ d’argile est un cadre en bois rectangulaire rempli d’une argile blanche souple et malléable. La personne enfile un tablier et s’installe sur le tabouret devant la table sur laquelle est posé le Champ d’argile et un bol d’eau tiède.
 L’accompagnant invite la personne à fermer les yeux et à toucher librement tout ce qui est devant elle. Laisser faire les mains, se laisser guider dans les sensations et les mouvements intérieurs pour laisser émerger l’inconnu. Les formes vont naître du mouvement des mains.

les trois éléments de base du développement humain

Deuser précise « Avec son dispositif, ce travail offre les trois éléments de base du développement humain : d'une part, le champ est là, de la même manière que le monde, comme quelque chose à même d'être saisi et compris. De l'autre, les mains se tiennent là avec tout leur potentiel de vie et leur nécessité de saisir et de faire. Le processus du déploiement de cette rencontre est soutenu et confirmé par un toi humain ».



L’accompagnant

Il apporte son soutien par la parole aux gestes et impulsions, expressions de l’élan vital. Il encourage à être dans la sensation pour que le processus puisse se faire dans la matière. Que les mains suivent leur besoin et prennent le temps jusqu'à rencontrer la satisfaction dans un nouvel équilibre.


Quand le mouvement s’arrête, c’est la fin du processus.


Après un temps d’intégration, un moment est dédié à un échange verbal sur l’expérience vécue.


champdargile 0189Pour en savoir plus

Site de Bénédicte de Nazelle, Association pour le Développement du Champ d’Argile® en Psychothérapie des pays francophones (Belgique, France, Suisse).

Site de l’Association allemande (Heinz Deuzer) en Allemand, Anglais, et Français.

Site de Barbara Osterwald en Allemand, Anglais, Français.

Site de Donatienne Cassiers en Belgique.